APPRENTISSAGE

Plan de relance de l’apprentissage : ce qu’il faut retenir

En 2019, la France comptait 491 000 apprentis, soit une hausse de + 16 % par rapport à 2018, dont près de 150 000 dans l’artisanat. Pour maintenir cette dynamique malgré le contexte économique difficile, le gouvernement a annoncé la mise en place d’un plan de relance pour l’apprentissage.

Des aides financières pour l’embauche des apprentis
Pour les contrats signés à compter du 1er juillet 2020 et jusqu’au 28 février 2021, une aide est versée aux entreprises de moins de 250 salariés sans condition : 5 000 euros pour un apprenti de moins de 18 ans, 8 000 euros pour un apprenti majeur.

Six mois pour trouver son contrat d’apprentissage
Pour les jeunes entrant en formation entre le 1er août et le 31 décembre 2020, un délai de 6 mois est accordé pour trouver une entreprise avec laquelle signer un contrat d’apprentissage. Ce dispositif permet d’avoir jusqu’à six mois pour trouver un contrat d’apprentissage. Concrètement, un apprenti s’inscrivant en septembre prochain dans un de nos centres de formation aura jusqu’au 28 février 2021 pour trouver une entreprise.

Autres mesures pour les organismes de formation et les apprentis : la possibilité de financer pour les CFA l’achat de matériels numériques dans le cadre de l’aide au premier équipement et chaque jeune qui a fait un vœu sur Parcoursup ou Affelnet pour aller en apprentissage se verra offrir au moins une proposition d’apprentissage.

Pour suivre une formation dans l’artisanat, contacter un conseiller CMA 👉🏻 Annuaire des CMA.

Carte interactive des CFA.

E-SALON DE L’ALTERNANCE

L’alternance, késako ?

Cela permet de se former à un métier et de s’intégrer plus facilement à la vie et la culture de l’entreprise. C’est un système de formation qui est fondé sur une phase pratique et une phase théorique qui alternent. C’est une véritable passerelle vers l’emploi et l’insertion professionnelle.
L’alternance propose 2 types de contrat : le contrat d’apprentissage et le contrat de professionnalisation qui répondent tous deux au même objectif de montée en compétence du salarié en combinant travail en entreprise et formation théorique.

En 2 Clics, vous aurez ainsi l’occasion de:

  • Découvrir les stands des entreprises qui recrutent
  • Postuler sur les offres d’emploi proposées depuis votre ordinateur, mobile ou tablette
  • Réaliser votre entretien avec les recruteurs sans vous déplacer

Opter pour un contrat de travail en alternance, c’est acquérir un diplôme et une expérience professionnelle.
Venez régulièrement visiter ce salon… découvrir de nouveaux stands… et de nouvelles offres !

APPRENTI, TU PEUX DEVENIR TOI AUSSI !
Attention ! Dépôt des candidatures avant le 26 juillet 2020

ACCÈS AU SALON VIRTUEL DU 04 AU 31 JUILLET 2020

E-SALON ALTERNANCE

Forum

Forum des Métiers à Gramat

40 exposants ont participé à cette 1ére édition « Forum des métiers » au sein du collège Sainte-Hélène à Gramat. L’évènement a été entièrement mené et réalisé par les élèves de 3ième qui ont fait preuve d’une importante implication dans ce projet. Merci à nos deux pâtissiers, Emeline NOUHAN et Frédéric LAGRAULET, pour leur participation.

Nous serons présents pour la prochaine édition !

Ce premier forum de l’année sonne le début de la campagne 2020 pour l’Apprentissage !

ASSEMBLÉE NATIONALE

Deux apprenties à l’Assemblée Nationale.

Le 4 décembre 2018, l’Association des Bonnes tables du Lot, le Comité de Promotion des produits du Lot, l’Ecole des Métiers du Lot et le député du Lot Aurélien Pradié, ont organisé une soirée exceptionnelle des chefs et produits lotois à l’Assemblée Nationale, qui avait pour objectif de valoriser les produits du département, de la région et d’ouvrir de nouveaux débouchés pour les acteurs lotois. Des chefs et producteurs lotois étaient présents, mais également deux jeunes apprenties en Hôtellerie Restauration, Mary Mahut et Kaoutar El Hadaj.

Accompagnées par leur formateur Sébastien Grimal, les deux jeunes filles ont partagé leurs impressions : “on a été émerveillées par les lieux, les peintures et les tapisseries, les lustres spectaculaires. On a pu discuter avec des députés, très gentils et disponibles. De plus, c’était la première fois que nous montions à Paris, on a pu visiter la Capitale, voir la Tour Eiffel illuminée…c’était magique ! C’était une chance incroyable d’avoir été sélectionnées pour participer à ce projet, et ça nous a donné encore plus de passion pour notre métier !”