ORIENTATION

Les professionnels de l’Orientation à Souillac.

Jeudi 19 mai, journée d’immersion dans les métiers du bâtiment et de l’énergie pour une cinquantaine d’agents de l’Education Nationale et de conseillers en insertion professionnelle au lycée professionnel Louis Vicat de Souillac. L’Ecole et la Chambre de Métiers du Lot ont répondu présents à l’invitation de l’unité territoriale de la Région et de l’Inspection Académique du Lot.

l’espace démo carrelage

Un 1er temps d’échanges le matin était consacré aux enjeux et problématiques du secteur, aux opportunités de carrière et d’embauche et aux offres de formation du territoire . Après avoir présenté nos possibilités de formation du CAP au BAC PRO dans les métiers de la construction ainsi que nos outils d’accompagnement au choix de métier et d’immersion, place aux démo métiers l’après-midi. Kilian, Joris, Clément, Lucas et Jordan et leur formateur professionnel, Hervé RICHARD ont réalisé deux superbes mosaïques sous les yeux attentifs et les questions des prescripteurs. Ils se feront le relais de ce savoir-faire défendu fièrement aujourd’hui après des élèves qu’ils accompagneront demain.

Le formateur le dit et l’affirme de nouveau « 0 chômage dans le carrelage ! ».

OFFRES

Publication des offres d’apprentissage 2022.

Près de 150 offres à pourvoir !

Les offres d’apprentissage au 26 avril 2022.

LISTE DES OFFRES EN LIGNE
  • Je recherche ma formation
  • Je note le numéro de l’offre
  • Je contacte Delphine VIGNALS au SERVICE APPRENTISSAGE pour obtenir des informations sur l’offre. Téléphone : 05.65.35.13.55

Découverte

Immersion en atelier des élèves de 3ème.

Pour découvrir un métier, quoi de mieux que de l’expérimenter ? Trois classes de 3ème du collège de Souillac ont participé toute une journée à une visite immersive de l’Ecole des Métiers du Lot ce jeudi 14 avril.

explications du formateur de carrelage,
Hervé RICHARD

Par petits groupes, avec l’aide et les conseils des formateurs professionnels, en boulangerie ils ont produit eux-mêmes des petits pains aux graines et des pains au lait. En menuiserie, ils ont procédé aux finitions d’un support en bois de téléphone portable. Les élèves ont aussi passé des moments d’échanges et d’observation dans les ateliers de plomberie/chauffage, maçonnerie et carrelage, métiers de bouche et carrosserie.
De la bonne humeur, de la découverte et de la concentration ont coloré cette journée d’immersion et de partage.

Vous êtes professeur(e), chef(fe) d’établissement, vous souhaitez organiser le même événement pour vos élèves, contacter Sarah Delpech à la Chambre de Métiers et de l’Artisanat 05.65.35.13.55 ou s.delpech@cm-cahors.fr

VISITE PRO

Un cours grandeur nature.

Explications par la professeure, D.BRUNIE

Dans le cadre du « chef d’œuvre », épreuve obligatoire aux examens professionnels, une sortie pédagogique avec les BAC PRO IPB (Intervention sur le Patrimoine Bâti) a été organisée Vendredi 15 Avril, à Conques, en Aveyron.

L’occasion de parler d’Histoire, de Sciences et bien évidemment de leur métier respectif, la Charpente et la Maçonnerie, pour expliquer les secrets de la célèbre Abbatiale Sainte-Foy.

Œuvre

Un travail exemplaire

Maxime RIGO, apprenti en BAC PRO IPB Charpente, à l’Ecole des Métiers du Lot a réalisé en atelier une œuvre particulièrement difficile :

Le sujet que j’ai choisi avec mon formateur, Éric Nonorgues, est une ferme sur blochet à entrait retroussé. C’est un type de charpente très répandu dans notre région. Inventé durant le 15ème siècle afin de dégager les combles pour y stocker des denrées ou les aménager. D’après moi c’est un type de ferme qu’il faut connaitre car elle est basique et courante.

Pour réaliser ce projet, j’ai commencé par définir les sections de bois que je voulais utiliser. Dans un deuxième temps, j’ai tracé mon épure en fonction des dimensions choisies et des sections. L’épure est, pour faire simple, soit un dessin de l’ouvrage à l’échelle 1/1, soit en grandeur réelle. Elle sert à trouver les coupes, les assemblages et plusieurs autres choses. Puis, j’ai débité mon bois à la section et longueur définies par l’épure. Une fois les pièces tracées, je passe à la taille de la ferme. Il est impératif d’être précis et minutieux dans toutes les étapes de la réalisation car, sur de grandes longueurs, la moindre imprécision se fait ressentir (et j’en ai fait les frais !). 

Le tracé des épures se pratique de moins en moins : en effet, à cause de la technologie numérique, les dessins se font plus souvent par ordinateur, mais selon moi, c’est un savoir ancestral qu’il ne faut pas laisser tomber !

Environ 25 heures ont été nécessaires pour venir à bout de cette maquette d’une petite charpente traditionnelle.