HISTOIRE

Visite pédagogique à Oradour-sur-Glane.

Le destin de la petite bourgade française d’Oradour-sur-Glane s’est figé un 10 Juin, quatre jours après le débarquement en Normandie, sous la chaleur d’une fin de printemps 1944 marqué par des sécheresses exceptionnelles dans toute la France.

Nous avions décidé pour notre part de nous rendre dans ce village, célèbre malgré lui, en plein mois d’hiver, avec la classe des Cuisine, Brasserie et Restauration deuxième année, accompagnés de leurs professeurs d’Histoire et d’Arts Appliqués. En février, on évite plus facilement l’afflux des visiteurs qui, comme nous, viennent découvrir ce haut lieu de mémoire au passé trop lourd pour ses propres charpentes.

Si l’Histoire ne retiendra pas forcément qu’il neigeait à gros flocons sur le département de la Haute-Vienne en ce 9 Février 2018, nous n’oublierons pas la vue de ces ruines couvertes de blanc, ou l’autel immaculé de cette église où les SS conduisirent de force toutes les femmes et tous les enfants du village avant d’y mettre le feu…

Les jeunes se sont comportés tel que nous l’espérions, c’est-à-dire avec dignité et respect pour l’esprit de recueillement qui se dégage si naturellement de ces lieux. Et s’ils en gardent la mémoire avant de la transmettre à leur tour, alors nous n’aurons pas fait ce voyage en vain.

« 1 de 2 »

Travaux Pratiques

Quelques réalisations d’apprentis…

Les CAP 2ème année pâtisserie présentent quelques réalisations de TP, une tarte profiterole et un entremet poire-caramel sur le thème de la musique. Un groupe dont le bon esprit et la motivation transparaissent dans ces photos…

« 1 de 2 »

CINEMA

Les BP Restaurant et Cuisine découvrent le film “la Quête”.

Le groupe de BP2 restaurant raconte :

« Un film à 2 facettes : nous voyons à travers le cameraman et le narrateur, un personnage grandiose, célèbre, en mouvement et en même temps fermé sur lui-même quelquefois. Alain Ducasse, personnage mythique de la gastronomie, est connu businessman et en même temps grand passionné des produits, cherchant sans cesse à faire évoluer sa cuisine entre tradition et amour des goûts, saveurs et odeurs. Ce film montre  un individu curieux, qui aime transmettre ses découvertes culinaires (suite à ses nombreux voyages). Cela nous permet mieux de ressentir sa quête. »

« Ce film documentaire est basé sur 2 ans de la vie quotidienne d’A. Ducasse. Au cours de ses voyages et de la visite de ses restaurants, il dévoile son métier et sa passion.

Il insiste sur les produits de qualité plus particulièrement les légumes utilisés dans ses assiettes ; il effectue sa quête auprès des producteurs à la recherche de produits et de saveurs d’excellence. Ce grand chef étoilé est aussi respecté de tous et dans le monde entier, il nous transporte au cours de ses voyages et nous donne l’envie de mener notre propre quête à notre tour.

Il a fait de la gastronomie son quotidien ; en parcourant le monde, il a pu découvrir de nouvelles traditions et de nouvelles saveurs pour enrichir son palais et travailler de nouveaux produits. Il visite tous les grands restaurants pour goûter et améliorer chaque assiette jusqu’à trouver la perfection. On a découvert également l’avancement de son projet, le restaurant l’Ore, à Versailles. Il est constamment à la recherche de la perfection dans les moindres détails pour satisfaire au mieux sa clientèle. Pour lui, l’aménagement de la salle et la qualité du service sont tout aussi primordiaux.

En conclusion, ce personnage emblématique de la restauration nous a donné plusieurs idées : telles que voyager à travers le monde pour découvrir de nouvelles choses, travailler des produits inconnus et les proposer aux clients. Une cuisine d’excellence qui sera mise en valeur dans le monde entier. Il nous donne surtout l’envie de progresser dans notre métier. »

Le groupe des BP1 cuisine restaurant raconte :

« L’excellence, le partage, l’authenticité, l’audace, la curiosité font partie de la philosophie de ce grand chef, pour qui la quête de l’excellence passe autant par le produit que par l’humain. »

 

PHONING

Un exercice utile et pratique : la vente par téléphone.

Le Jeudi 9 Février, les BAC Professionnel Commerce première et deuxième année se sont essayé à la vente par téléphone, afin d’encourager  les entreprises à verser la taxe d’apprentissage au CFA de Cahors.

Le phoning est une technique de vente complexe mais qui permet d’améliorer et d’enrichir l’apprentissage. Un bon vendeur doit savoir conclure une vente qu’elle soit directe ou indirecte.

La section Commerce a trouvé que les clients sont plus difficiles à convaincre quand ils ne sont pas en face à face. Ils ont trouvé le contact avec le client diffèrent, certains étaient très agréables et à l’écoute.

Les apprentis ont apprécié ce nouvel exercice et compris la nécessité d’appréhender cette technique de vente, qui s’inscrit pleinement dans les nouveaux marchés de vente en ligne notamment.

ZOE

L’Atelier de mécanique réceptionne une Zoé ELECTRIQUE

L’ANFA, partenaire de l’Ecole depuis des années pour la section automobile, a doté notre établissement d’une nouvelle voiture pédagogique, la Renault ZOE. Cette voiture électrique permettra aux apprentis en mécanique auto de s’exercer à travailler sur cette nouvelle génération de véhicules technologiques et  moins polluants.

La mention complémentaire Maintenance des Systèmes Embarqués de l’Automobile et le BAC PRO MV proposés au CFA après le CAP  offrent une suite logique au cursus de formation  au métier de mécanicien qui évolue sans cesse.